Alors que chaque village connait son histoire officielle il nous parait nécessaire de faire part à tous les habitants de Deaux des "petites histoires " qui en font le charme. N'hésitez donc pas à nous en transmettre et nous les mettrons en ligne tout en respectant la confidentialité et la véracité .
Cet article , rédigé par André Brunel , est tiré du bulletin municipal sorti en 1994 à l'occasion du centenaire de l'horloge.Qu'il en soit ici remercié.

Certaines personnes parmi les plus agées dans les années 50 attribuaient l'origine du nom de Deaux au fait que le village possédait de nombreuses sources.D'autres prétendaient qu'un curé aurait donné son nom : Daux.
En réalité l'hypothèse la plus probable selon A. Brunel, d'après les archives consultées serait celle selon laquelle le cardinal Bertrand de DEAULX qui habita dans le village au 14ème siècle aurait donné son nom à la paroissse.Plusieurs parents du cardinal furent ainsi prieurs de Deaux.

Le nom du village aurait donc évolué :
En 955 : Deleis, en 1157 : Dau, en 1224 : Deux, en 1362 : Deucium, en 1376 : Daus, en 1381 Deucium à nouveau et pour finir le nom que nous connaissons tous à partir de 1547 : Deaux.
En 1558, le protestantisme s'introduisit à Deaux , le service divin fut interrompu pendant de longues années et l'Eglise, convaincue qu'il serait difficile de rétablir le culte, unit le prieuré de Deaux à celui de St Etienne de l'Olm..deja de l'intercommunalité en quelque sorte..
Deaux fut pillé et brulé en 1628 par le Duc de Rohan , résistant protestant , déchu de son titre . Le baron de Perrault , à la tête de son régiment le repoussa et le poursuivit jusqu'à Ales (qui s'écrivait alors Alais).
En 1679, le pieur Melet relança le prieuré de Deaux.
En février 1703, le prieur Martel de Deaux est fait prisonnier à Ners , son pays natal , par les camisards . Massacré à coups de hache son corps est jeté à la rivière. Au même moment, les camisards tuent Simon Dugas , consul de Ners , son fils et sa fille ainsi qu'un maçon de Deaux dénommé Laroche.
Le dernier titulaire du prieuré fut Claude Jacques Viel , secrétaire de l'évèché d'Uzès, supplée par un dénommé Lavie qui disparut pour ne pas prêter le serment schismatique.Viel refusa également de se soumettre à la Constitution civile du Clergé au moment de la révolution et s'expatria le 22 Octobre 1794. La paroisse de Deaux fut alors supprimée.

Jusqu'à la révolution , Deaux a donc appartenu à l'ancien diocèse d'Uzès , paroisse du doyenneté de Sauzet , prieuré cure du titre de st Martin.

Reste maintenant à écrire l'histoire de Deaux entre la révolution et aujourd'hui..
Né d'une famille noble au chateau de Blauzac , Bertrand de Deaulx se distingua d'abord dans l'étude du droit et obtint sans peine le tire de Docteur.
Il fut ensuite prévôt de l'église d'Embrun et en devint l'archévêque en 1323.
Le pape Jean 22 l'envoya 6 ans en légation à Tarbes avec pour mission de faire accorder les comtes de Foix et d'Armagnac.
4 ans plus tard , en 1333 , il fut envoyé avec la même qualité auprès du roi de sicile ( Robert) et du Doge de venise.
Un différent s'étant élevé entre Dictavin, évêque de Maguelonne , et le docteur Regens, universitaire de Montpellier, le prélat en appela au pape Benoit 12 qui nomma une fois de plus Bertrand de Deaulx, devenu cardinal, juge en dernier ressort. Il dressa de nouveaux statuts dans lesquels il conserva le droit de la juridiction des évêsques de Maguelonne. La publication des statuts fut commise à Paul de Deaux , moine chambrier de l'abbaye de St Guilhem le désert par lettre données à Avignon le 9 juillet 1340.
Il fit construire à Villeneuve lez avignon entre 1344 et 1348 un palais classé monument historique qui porte encore aujourd'hui son nom (cliquez ici) .
Bertrand de Deaulx, cardinal de la papauté avignonaise, fut aussi prévot de la cathédrale de Liège et le pape Clément 6 l'employa souvent pour résoudre des affaires importantes.
Ses nombreuses charges ne l'empecherent pas de se livrer à la culture des lettres.Il composa de remarquables poemes sur la passion de Jesus Christ. Il était alors évêque de Sabine et vice chancelier de l'église romaine.
Il habita notre village et y fit construire une fort belle maison.

Il mourut en 1355 à Avignon , cardinal du pape en avignon et fut inhumé dans une église de cette ville.
pour en savoir plus sur la fonction stratégique qu'occupa Bertrand de Deaulx , nous vous recommandons la lecture du document joint

Cet article est tiré pour partie  de celui rédigé par André Brunel lors du bulletin municipal de 1994 . Qu'il en soit ici remercié.